Apple Pay : saisie du code

Bonjour,
Fervent utilisateur d’Apple Pay, j’ai parfois la désagréable surprise de voir le terminal demander mon code. Cela survient après un certain nombre de paiements, ou lorsque j’atteins un palier limite, voire les deux je ne sais pas vraiment. C’est très frustrant car j’aimerais parfois sortir avec juste mon téléphone sans m’occuper de ma carte.
Je ne sais pas si le problème vient de Max ou de ma carte agrégée ING…
J’ai par ailleurs une carte Revolut qui n’a pas du tout ce genre de soucis, utilisation parfaite donc !

Ma suggestion est donc que Max nous affranchisse des limites pour Apple Pay. La solution est assez sécurisée pour qu’on s’en passe.
Merci d’avance !

1 J'aime

Je ne sais pas si c’est ça, mais Apple Pay, contrairement à Google Pay ou Samsung Pay, prélève une commission à chaque paiement et coûte donc extrêmement cher à Max puisqu’il lui fait perdre de l’argent. Donc il est possible qu’ils mettent une limite pour éviter trop de frais.
Mais c’est peut-être autre chose

Il n’y a aucune de limite de montants/transactions pour l’utilisation d’Apple Pay. Aussi, c’est le commerçant qui est imputé de la part pour Apple, pas Max.

Le commerçant oui est imputé de toutes les commissions, mais les commissions en question vont aux banques et intermédiaires (donc Max et Apple en l’occurrence) :

Les coûts pour Max sont similaires à Sharepay. En relisant le passage sur Sharepay, vous pouvez l’appliquer à Max.

Il y a toutefois quelques variantes pour Max, commençons par Apple Pay. Il faut savoir qu’Apple est le seul service de paiement mobile à imposer une rémunération dès que vous l’utilisez.

Lorsque vous effectuez un paiement avec Apple Pay, un pourcentage est reversé à Apple. Le secret des contrats empêche la diffusion du coût exact reversé à Apple, mais sachez qu’il se situe autour de 0.13% (avec une marge de 0.02%) en ce moment. Il était bien plus haut pour les acteurs historiques.

A cela il faut ajouter un autre coût, c’est celui de la virtualisation de votre carte. Même si Mastercard ou VISA offrent ce service généralement, Apple va le facturer à l’émetteur de votre carte… Oui les coûts pour utiliser Apple Pay sont divers et variés, mais surtout lourds et très discutables dans la mesure où vous avez déjà payé votre téléphone.

Sur ce point, Google ou Samsung Pay ( Samsung offrant le même système de protection qu’Apple au niveau matériel ) ne facturent rien. Ils partent du principe que vous avez acheté votre mobile. Par conséquent, il est inconcevable de facturer à un tiers le droit d’utiliser une partie hardware de votre téléphone, ce qui est logique.

Donc dès que vous utilisez Apple Pay, Max est perdant car, Max ne va percevoir au maximum que 0.20%. Il devra donc reverser au moins 0.20% à l’émetteur de votre carte, mais aussi 0.10% ( prenons ce taux cadeau ) à Apple.

Donc si vous partez aux États-Unis et que vous êtes fiers d’annoncer que vous n’avez aucun frais, sachez que Max en a eu. Il est donc perdant sur votre opération. Par conséquent, l’agrégation n’est pas du tout une source de revenue pour Max, c’est même une source de perte financière importante.

Max peut cependant échapper dans certains cas au paiement des 0.20% ou des 0.30% qu’ils doivent reverser à la banque de la carte que vous avez agrégée. Cela grâce à des accords de groupes dont Max profite en étant dans la maison du Crédit Mutuel. Par conséquent, si un client Monabanq ajoute sa carte dans Max, Monabanq ne touchera pas les 0.20% de l’interchange en raison de cet accord groupe.

Bonjour @Kosro cet article de ma néobanque qui a déjà été diffusé par @Vinc est très intéressant.
Maintenant leurs sources sont elles fiables, la est la question?
Officiellement à part ce post de @Gwen:
« max peut recevoir des rémunérations de ses partenaires. Cela lui permet de financer le service sans que cela impacte son impartialité »
Sauf erreur de ma part, Ils ne sont pas bavard sur leur modèle économique!
Quelqu’un ici est-il dans la confidence? :slightly_smiling_face:

Ba en même temps Max est une start-up indépendante (même si son seul actionnaire est le CMB), je pense donc que comme la plupart des startup c’est d’abord d’avoir une bonne visibilité et une bonne base de client avant de devenir rentable (un peu comme la tentative de Sharpay). Après ils ont l’avantage de re-utiliser une partie de l’infra du CMB qui doit bien les aider a baisser les coûts contrairement à d’autre neobanque.

Faut juste espérer qu’il y arrive avant que l’actionnaire en ai « marre » d’injecter de l’argent dans un trou noir.